Grand frère.

On nous dit que les mots font mal,
Mais les maux c'est aussi du baume au coeur !
Et les photos que l'on regarde avec langueur,
Nous parlent d'un Eden natal.

L'avez-vous remarqué ?
Fidèle à la tâche,
Sans relâche,
Flamme sans cesse éclairée !

Il fait ressurgir Dordor ,
La classe, les profs d'un autre temps,
Tous présents, le sang neuf, ardents,
Ecoliers turbulents d'un âge d'or.

Et dans son coeur pudique,
Sa joie est sans limite, elle fleurit,
S'infiltre en nous, Rovigo tu revis! ,
rue Dupuch et le Cadix tourniquent.

Ô que le bonheur perdure !
Que revivent nos jeunes jours,
Des matins aux promesses d'amour ,
Providentiel Uzès accueille nos esprits mûrs!

A toi que la grâce interpelle,
Dont le nom rime avec fiesta,
Oui toi cher Hervé Cuesta,
Laisses sur un air de tcha-tcha,
T'envelopper notre tchatche fraternelle.

Copyright Sidney BOISIS Uzès 2005