GARIGLIANO HOMMAGE à L'ARMÉE d'AFRIQUE
(Paroles et musique Albert Santoni)

Garigliano, Garigliano.
Ce n'est pas simplement le nom d'un pont de Paris sur la Seine.
Garigliano, Garigliano.
Mais le nom petit d'un fleuve d'Italie.

C'était toute une armée qui avait débarqué.
C'était ces Africains qui arrivaient de loin.
Pour écrire ton histoire ils se couvraient de gloire.
Ils sacrifiaient leur vie pour l'amour d'un pays.
De Naples jusqu'à Sienne passant le Garigliano
Cassino tombait, ton drapeau s'envolait.
Et par les voies romaines, cette armée africaine
S'en allait en Provence pour libérer la France.

Garigliano, Garigliano.
Ce n'est pas simplement le nom d'un pont de Paris sur la Seine.
Garigliano, Garigliano.
Mais le nom petit d'un fleuve d'Italie.

Ils étaient tous venus Africains, Marocains,
Tunisiens, Algériens, tout ce peuple Pied-Noir.
Et tous étaient venus pour te rendre l'espoir,
Ils entraient dans l'histoire en t'offrant la victoire.
Ils s'étaient jurés de ne pas s'arrêter,
D'abattre les montagnes de franchir les campagnes.
Pour qu'un jour un enfant dans Paris libéré.
Puisse rire et danser, puisse rire et chanter.

N'oublie jamais petit, n'oublie jamais Garigliano.
La Tunisie, la Sicile et la Corse.
L'île d'Elbe, Naples, Monte Cassino, Rome, Sienne.
Le débarquement de Provence.
Toulon, Marseille, la vallée du Rhône.
Grenoble, Lyon, Mulhouse, Strasbourg libre enfin.
Berchtesgaden et puis Berlin.
Ce fut une grande épopée cette marche héroïque
D'une armée magnifique.
Ce fut une grande épopée cette marche héroïque, c'était ça petit.

" L'ARMÉE d'AFRIQUE "